Les Décharnés, Les zombies sont dans l’pré, con !

les-decharnes-couverture

À l’époque où nous tenions Zombie-Parade (le site), nous avons fait de bien belles rencontres. En l’occurrence, Paul, le fondateur du site MyZombieculture.com, site qui est de loin une référence du genre dans la francophonie zombiesque. Et quand l’ami Paul Clément me dit : « Hey Croquounet, je viens de terminer un livre, tu veux le lire ? », je me suis dit ceci : je connais déjà la prose du garçon et j’aime bien ses tournures de phrases et son style dans ses articles consacrés à la culture Z. Je vais le faire lire à Emma Globine. Elle va être contente.

Donc, avec les Décharnés, son premier roman, le petit père ne quitte pas son univers de prédilection et vient lui aussi ajouter une pierre à cet édifice de la culture pop Z . Le zombie, déjà bien démocratisé, avec des séries comme The Walking Dead, est plus que jamais un monstre qui nous ressemble et que l’on prend un grand plaisir à voir se faire exploser. Dans son livre, Paul nous propose de suivre les aventure de Patrick, un fermier solitaire, bourru et peu enclin à aider son prochain.

Alors qu’il sirote une bière à l’ombre d’un arbre en se moquant de cet énorme embouteillage qui s’est créé sur la route qui longe ses terres, Patrick assiste en direct à une situation qui dégénère à une vitesse fulgurante. Les conducteurs sortent de leur voiture et se sautent dessus, s’entretuent… et se relèvent.

La suite de l’article sur les Décharnés est à lire en intégralité dans le numéro 8 de l’encéphalovore (à télécharger ici).