Magic Maze

Parce que vous êtes de lamentables héros incapables de surveiller vos affaires, vous vous retrouvez dans une situation où vous êtes obligés d’emprunter, à l’insu d’un centre commercial, les armes qui vous manquent pour vos aventures.

Les problèmes sont que : primo c’est du vol et il va falloir ne pas se faire attraper, deuxio, vous ne pouvez pas communiquer avec vos complices…

Magic Maze, lui aussi annoncé comme une terreur ludique, est venu se montrer chez nos revendeurs préférés au printemps dernier. Le jeu de Kasper Lapp, édité par SitDown Games et distribué, pour nous autres gaulois, par Atalia.

Il se présente sous une belle boite carrée et bien garnie. L’illustration bien réalisée (mais somme toute convenue et dans l’air du temps) de Gyom orne cette jolie boîte blanche.

Tête de gondole

On va faire un tour rapide de la boîte, qui est donc essentiellement composée de tuiles « salles » (24), de pions héros (4), de 9 tuiles « action » (+ 1 jeu de 7 tuiles pour le mode solo) et de divers jetons qui feront office de marqueurs. Ah oui… j’oubliais… et d’un sablier d’une durée de 3 minutes.

Dans les grandes lignes, Magic Maze consiste « simplement » à déplacer 4 pions héros de couleurs différentes vers leur premier objectif (à savoir leurs armes respectives), puis une fois qu’ils y sont tous simultanément, l’alerte se déclenche et chacun doit trouver aussi la sortie de sa propre couleur. En gros, il y a deux phases, une de recherche et d’exploration et l’autre qui consiste à s’échapper.

Seule différence entre les deux phases (outre l’objectif hein…) c’est l’utilisation du pouvoir du vortex. En effet ce dernier n’est plus utilisable lorsque l’alarme est  déclenchée.

Tiens puisque qu’on parle de fonctionnement, Magic Maze tire son originalité non pas de son côté loufoque et rafraîchissant mais de sa façon de jouer. Aucun joueur ne dirige un pion à proprement dit. Les joueurs ne sont que maître d’une direction ou/et action !

Exemple : toi Bernard tu seras « droite », toi René « haut (ou nord) », toi, mon petit Éric, tu seras « gauche + découvreur de salle », quant à toi Framboisier, tu seras « bas et vortex ». Ainsi les joueurs sont libres de déplacer n’importe quel pion, n’importe quand (pas de tour de jeu) mais que dans la direction ou action stipulée par la tuile « action » qui se trouve devant lui.

Muet comme une bombe

Déjà, dit comme ça, je sens que j’ai perdu la moitié de la classe. Si c’est le cas relisez, à haute voix et en articulant bien le paragraphe précédent en écoutant « la fête au village ». Sinon téléchargez les règles, ça sera plus simple pour tout le monde.

Dernière « originalité », disons celle qui met le sel dans la mousse au chocolat, c’est que …

La suite de l’article sur « Magic Maze » est à lire en intégralité dans le numéro 10 de l’encéphalovore (à télécharger ici).