Unlock!, Ès carte game

Quand les Space Cowboys pondent un jeu, on a souvent une campagne marketing remplie de superlatifs qui l’accompagne. Unlock! ne déroge pas à la règle et avant même sa sortie il était déjà annoncé, une fois de plus, comme une énième tuerie et/ou bombe ludique.
Mais sinon que vaut l’as d’Or 2017 ?

Sorti au début de l’année 2017, (une semaine avant le festival de Cannes, ce qui a fait sa petite polémique) Unlock! se dit être le premier jeu du genre «d’escape room». C’est-à-dire, un jeu où le temps vous est compté pour vous sortir d’un lieu / situation en résolvant diverses énigmes de type casse tête, observation, logique … en moins d’une heure !

C’est dans une boîte fort bien illustrée que se présente le jeu des Space CowBoys. 3 bandes avec 3 dessins différents illustrent les différents scénarios de la « boîte de base ». On devrait dire « boîte 1 » à mon avis.

Encarté vous êtes

Dans cette « boîte 1 » on trouve 3 paquets de cartes, pour les trois scénarii, ça vous avez compris, et un petit paquet d’une dizaine de cartes qui sert de prélude (ou de tutoriel) aux vraies aventures à venir. Ça permet en effet d’appréhender un peu le jeu et ses mécanismes. Les règles sont claires et ne laissent que peu ou pas de zone d’ombre.

Pour profiter du jeu dans toute son ampleur il va falloir en revanche installer l’application (gratuite sur iOs et Android) Compagnon qui va vous guider, et faire tourner l’horloge, lors de vos aventures d’Unlock!. Oui, elle est indispensable. Cette dernière, plutôt bien ficelée aussi, sera en mesure de dérouler le scénario, son décompte de temps comme je vous le disais, et éventuellement des indices si vous vous trouvez coincés au milieu d’une énigme (moyennant des pénalités temporelles).

Dans Unlock! il vous sera demandé de la logique, de l’observation et de la jugeote parfois capilotractée par un bulldozer pour venir à bout d’un scénario.

Il est difficile d’illustrer d’exemples mes propos sans dévoiler…

La suite de l’article sur « Unkock! 1 & 2 » est à lire en intégralité dans le numéro 10 de l’encéphalovore (à télécharger ici).