Les inventeurs, bon sang ! Mais c’est bien sûr !

Même s’il n’est pas de première jeunesse, (vu l’état actuel du secteur, « vieux jeu» = jeu de plus de 6 mois… ), Les Inventeurs est un jeu qui n’est pas passé inaperçu. Jeu de majorité et de placement, où il va falloir être malin pour obtenir le plus de points de victoire.

Vous dirigez une équipe d’inventeurs historiquement très célèbres et vous allez les faire travailler de concert afin de réaliser les objectifs demandés par les cartes inventions. Et c’est celui qui a le plus participé à la découverte d’une invention qui choisira la récompense qui lui sied le mieux. Voilà en somme, et très synthétiquement le principe du jeu.

Le jeu de Frédéric Henry est une moyenne boîte carrée ornée d’une magnifique illustration de Gaël Lannurien. Illustration toujours et encore dans l’air du temps de ce qui se fait sur les boîtes de jeu. Rien de plus à dire à part que c’est très propre et agréable à l’œil. Les Inventeurs, proposé par l’éditeur quimpérois Bombyx, est un jeu d’optimisation et de pose « d’ouvriers » pour obtenir une majorité sur certaines cartes « invention ».

Eureka !

La première remarque que l’on peut faire à nos tuiles personnages (4 par familles d’inventeurs) concerne les quatre trous à la gauche de ces dernières. Ces orifices représentent les espaces pour y placer des valeurs modulables des capacités d’invention de vos personnages. Dans ces espaces seront encochés des pions cartonnés qui vont symboliser la progression de vos personnage dans chaque discipline scientifique. Les valeurs de connaissance allant de 1 à 4.

Ces valeurs sont la base du jeu. Sur les quatre types de connaissances scientifiques possibles (Physique, Chimie, Mathématiques et Mécanique), certaines seront mieux maîtrisées par vos personnages. Il faudra alors envoyer vos inventeurs sur les travaux de recherche où ils ont les meilleures dispositions. Vous allez comprendre.


La suite de l’article sur “Les Inventeurs” est à lire en intégralité dans le numéro 11 de l’Encéphalovore (à télécharger ici).