Azul : Pavillon D’Été

de Michael Kiesling chez Plan B Games
Pour 2 à 4 artisans de 8 ans pour 45 mn de folie !

Azul : Pavillon d’été est un jeu indépendant d’Azul.

Au tournant du XVIe siècle, le roi Manuel Ier chargea les plus grands artisans du Portugal de construire des bâtiments grandioses. Après avoir achevé les palais d’Evora et de Sintra, le roi chercha à construire un pavillon d’été afin d’honorer les membres les plus célèbres de la famille royale. Cette construction était destinée aux artisans les plus talentueux, dont les compétences répondent à la splendeur que mérite la famille royale. Malheureusement, le roi Manuel I mourut avant même que la construction ne commence.

Dans Azul : Pavillon d’été, les joueurs rentrent au Portugal pour accomplir une tâche qui n’a jamais été commencée. En tant que maître artisan, vous devez utiliser les meilleurs matériaux pour créer le pavillon d’été tout en évitant soigneusement de gaspiller des fournitures. Seuls les meilleurs relèveront le défi d’honorer la famille royale portugaise.

Azul : Pavillon d’été dure six tours. Chaque tour, les joueurs rédigent des tuiles, puis les placent sur leur tableau de joueurs pour marquer des points. Chacune des six couleurs de tuiles est sauvage au cours d’une des rondes.
Au début de chaque tour, tirez des tuiles au hasard dans le sac pour remplir chacune des cinq, sept ou neuf usines avec quatre tuiles chacune. Dessinez des tuiles au besoin pour remplir les dix espaces d’approvisionnement du tableau de pointage central. Les joueurs rédigent ensuite des tuiles à tour de rôle. Vous pouvez choisir de prendre toutes les tuiles de couleur non sauvage dans une usine et de les placer à côté de votre tableau. si des carreaux sauvages se trouvent dans cette usine, vous devez en prendre une. Placez toutes les tuiles restantes au centre de la table. Alternativement, vous pouvez prendre toutes les tuiles d’une couleur non sauvage du centre de jeu; vous devez également prendre une tuile sauvage, si présente.
Une fois que toutes les tuiles ont été réclamées, les joueurs les placent à tour de rôle sur leur propre plateau. Chaque tableau représente sept étoiles composées de six tuiles; chaque espace sur une étoile indique un nombre de 1 à 6, et six des étoiles correspondent à des carreaux d’une seule couleur, tandis que le septième est composé d’un carreau de chaque couleur. Par exemple, pour placer une tuile sur le 5 bleu, vous devez défausser cinq tuiles bleues ou sauvages situées à côté du plateau de votre joueur (avec au moins une bleue requise), en plaçant une tuile bleue dans la case 5 bleue et le reste dans le tour de rebut. Vous marquez 1 point pour cette tuile et 1 point pour chaque tuile de cette étoile connectée à la nouvelle tuile.
Si vous entourez complètement un pilier, une statue ou une fenêtre sur votre plateau de jeu avec des tuiles, vous obtenez un bonus immédiat en prenant 1 à 3 tuiles des espaces de ravitaillement centraux et en les plaçant à côté de votre planche. À la fin du tour, vous pouvez reporter au maximum quatre tuiles au tour suivant. jetez les autres, en perdant 1 point pour chacune de ces tuiles.
Après six tours, vous obtenez un bonus pour chacune des sept étoiles que vous avez complétement remplies. De plus, vous marquez un bonus pour avoir couvert les sept cases de valeur 1, 2, 3 ou 4. Vous perdez 1 point pour chaque tuile restante inutilisée, alors celui qui a le plus de points gagne.


C’est le 2ème opus au quel nous jouons. Les règles sont tout aussi simples et le matériel de qualité remarquable.
On reste dans un jeu purement abstrait. Le seul bémol est peut-être le décompte de point qui casse le rythme et sa rejouabilité.
Les parties sont toujours rapides, fluides et tendues avec peut-être un peu plus de finesse et de complexité. On est bien loin de la recette réchauffée.

 
Score Ludique 8

Les parties sont toujours rapides, fluides et tendues avec peut-être un peu plus de finesse et de complexité.

8
Rédigé par
Du rab de Jude_Maw
R. GARFIELD revient avec THE HUNGER
Richard Garfield revient en octobre chez Renegade… si tout se passe bien,...
Lire la suite