DIAMANT, le CULLINAN du stop et encore.

Diamant

Diamant est un jeu d’aventuriers, rapide et familial avec beaucoup d’opportunisme. Vous incarnez des aventuriers, dans le style du Dr Jones (Indy pour les intimes), qui partent explorer des grottes afin de récolter les plus belles pierres précieuses. Malheureusement quelques dangers vous attendent au tournant !

Explorez la grotte de Tacora d’un pas prudent, sous la seule lumière de vos torches. À chacune de vos avancées, découvrez un nouveau couloir et ramassez les diamants trouvés sur votre chemin (des rubis en fait !).

Décidez ensuite si vous voulez rentrer au campement pour mettre en sécurité tous vos trésors dans votre coffre, ou si vous préférez continuer votre expédition vers les profondeurs de la grotte… à vos risques et périls !

Je veux bien qu’on rigole, mais faut aussi qu’on grandisse et si ce n’est intellectuellement, ça sera culturellement. Alors sachez que le Tacora est un stratovolcan chilien.

Le stratovolcan est un volcan dont la structure est constituée de l’accumulation de coulées de lave pour faire simple.

Le diamant a une dureté de 10 (max) selon l’échelle de Mohs.

Côté matériel, c’est assez succinct : 35 cartes expéditions comprenant 15 cartes Trésor, 15 cartes Danger et 5 cartes Relique. 8 paires de cartes Décision, des diamants et des Rubis (des faux !), 8 pions Explorateur qui ne servent à rien, 8 coffres et 5 tuiles Entrées de grottes représentant les 5 manches.

Diamant est une réédition d’une ancienne version datant de 2005 édité par Schmidt. On a le droit à un petit lifting de rajeunissement  comme de nouvelles illustrations ou encore la disparition du plateau.

2 cartes pour faire la différence.

Vous allez entrer 5 fois dans la grotte. Le déroulement est le même pendant les 5 manches.

Un joueur retourne une carte Expédition. Si c’est une carte Trésor, on distribue de façon égale le nombre de rubis indiqué sur la carte, le surplus est placé sur la carte Expédition.

Si c’est une carte Danger, il ne se passe rien si c’est la première. Par contre si vous piochez le même danger une seconde fois, l’expédition se termine.

La suite de l’article sur “Diamant” est à lire en intégralité dans le numéro 11 de l’Encéphalovore (à télécharger ici).

 

Esclave pigiste depuis l’éternel, je suis le bras droit cassé de croque monsieur depuis 20 ans ( il sait rien faire seul !). Épicurien ludique, je prône avec le plus grand sérieux la lenteur, la beauté, l’originalité et le plaisir ludique. En tant que kubenbiste averti, j’en vaux deux. Guide spirituel du Grand Meeple, je tente de transformer des lots de dés en vain, de multiplier les cubes et de sauver l’avis de mes collaborateurs en toute modestie bien sûr.