Vikings gone wild, de l’or, des flammes et d’la bière nom de dieu !

Vikings gone wild est le premier jeu de Lucky Duck games qui a eu, il y a maintenant plus d’un an, un bon succès de pledge sur kickstarter. Aujourd’hui il est en boutique ainsi qu’une pléthores d’extensions. Alors, sauvages ces Vikings de base ?

Issu d’un jeu mobile à succès portant le même nom, Vikings Gone Wild est un jeu de carte type « deckbuilding » sur un plateau. Vous gérez un village viking extrayant de l’or et produisant de la bière : les deux ressources du jeu de base. Grâce à ces ressources vous pourrez construire des bâtiments afin de faire prospérer votre village mais vous pourrez surtout (devrez !) recruter des guerriers pour faire votre boulot de viking : à savoir combattre et piller.

Le jeu est essentiellement un jeu de cartes illustré avec un style très cartoonesque et qui cible très bien les jeunes joueurs. L’ensemble est harmonieux mais ne casse pas non plus la baraque. C’est propre et c’est déjà pas mal.

Comme tout bon jeu de construction de paquet de carte (deckbuilding), chaque joueur commence avec les mêmes cartes que les autres. Pour éviter toute jalousie mal venue. Au fur et à mesure de la partie, de vos choix et de vos recrutements, votre paquet deviendra unique.

Sous le casque

Viking Gone Wild se présente avec un plateau posé au centre de la table sur lequel se trouvent, à disposition de chacun, des bâtiments à construire et des unités à enrôler comme ont pu le faire des jeux comme Xenoshyft (voir encéphalo N° 08) ou, dans une autre mesure, Dominion.

En plus des emplacements pour ces cartes, il y a une piste de score avec des étapes (pour débloquer des trésors), une ligne dédiée à Odin, qui sont des cartes bonus que l’on peut…

La suite de l’article sur “Vikings Gone Wild” est à lire en intégralité dans le numéro 11 de l’Encéphalovore (à télécharger ici).