Mississippi Queen

Mississipi Queen est sorti en 1997 et a eu le Spiel des Jahres “meilleur jeu” la même année. Pourtant, je n’en avais jamais entendu parlé avant la réédition de Super Meeple en 2019. N’étant pas un grand fana des jeux de courses et le côté très sommaire des tuiles de parcours ne m’ont pas enthousiasmé à l’idée d’y jouer. C’est donc sans grande conviction que je me suis embarqué, avec trois autres acolytes, pour descendre le tumultueux Mississipi…

Et ce fut une bonne surprise pour tout le monde !

Une boite joliment illustrée

Comment ça flotte ?

Le jeu a des règles très simples. À son tour : on décide de réduire ou d’augmenter sa vitesse de 1 (gratuitement) puis on déplace ensuite son bateau d’autant de case que sa vitesse. Au début, pendant ou à la fin de son déplacement, on peut décider de modifier gratuitement sa direction d’un cran (il s’agit de cases en forme d’hexagone).

Si on souhaite ajuster en début de tour sa vitesse de 2 ou plus, on dépense un de nos 6 charbons par changement supplémentaire. Idem pour la direction si on souhaite orienter son bateau plus d’une fois lors de son déplacement.

Les roues des bateaux à aubes correspondent d’un côté à la vitesse (de 1 à 6) et de l’autre, au stock de charbons transportés (6 au départ de la course). Cette manière de représenter ces 2 informations est une excellente idée de l’auteur W. Hodel.

Optimisation du meilleur parcours

Seul hasard du jeu, la direction de la prochaine tuile que le joueur en tête découvre. Le dé de 2 fois 3 faces va indiquer si la prochaine tuile fera continuer le fleuve tout droit ou avec un virage à gauche ou à droite. Le joueur en tête n’est donc pas toujours idéalement placé selon la nouvelle direction. Cela donne en revanche aux retardataires une meilleure vision du chemin à prendre pour optimiser leur parcours. Un capitaine à la traîne peut facilement rattraper son retard.

A gauche, à droite ou tout droit.

Les filles du fleuve

En plus de chercher à arriver premier, la course impose aux joueurs d’embarquer 2 demoiselles (pas plus, pas moins) avant d’accoster pour terminer la course. Pour embarquer ces passagères, il faudra arriver sur le ponton des îles avec une vitesse de 1.

Il reste une p’tite place M’dame mais faîtes vite, j’ai une course à gagner !

Cela demande un peu de stratégie pour ne pas y perdre trop de temps en sachant que les passagères doivent venir de deux îles différentes et donc imposent aux joueurs 2 arrêts en cours de course.

Bien vu ! Cela ajoute beaucoup au jeu pour rendre la course plus intéressante : faut-il s’occuper de récupérer les demoiselles au plus vite et s’en débarrasser (de cette tâche) ou attendre la meilleure opportunité … au risque de devoir faire des détours dans les derniers tronçons de la course ?

Le jeu prend un peu de place quand une personne est en avance et une autre en retrait mais ça reste raisonnable et le premier peut se faire vite rattrapé. Les tuiles dépassées peuvent peuvent se retirer sans problème.

Il est également possible de pousser des adversaires sur son chemin. Cela peut nuire fortement à leurs plans, surtout si, comme moi, vous vous retrouvez à devoir faire le tour d’une île par le côté le plus long…

Un peu de tacle et de blocage

Le jeu demande de bien gérer ses déplacements car vous êtes obligé de vous déplacer d’autant de case que votre vitesse. Sans quoi, vous devrez faire un détour ou perdre beaucoup de charbon pour ajuster.

“Moi d’abord, non c’est moi”

À noter que nous avons été confronté à une situation bloquante à la première partie où les 2 derniers bateaux pouvaient se pousser l’un l’autre à leur tour et finalement, ne jamais pouvoir atteindre le dernier ponton d’arrivée. Cette situation semble arriver parfois. Un autre groupe de joueurs m’a raconté la même mésaventure. Cela n’est pas gênant pour autant et il suffit de se mettre d’accord entre tous les joueurs.

Et à l’arrivée

Ma première partie à 4 joueurs fut très tendue. Le joueur le plus en retard a réussi à doubler tout le monde et nous étions à touche-touche sur le dernier tronçon. La seconde partie, à 5 joueurs, s’est jouée de peu pour les 2ème et 3ème place. Enfin 3ème, pas vraiment… puisque le 1er joueur a volontairement bloqué l’accès… dommage. :)

De la place que pour 2 !

Les parties sont rapides (45mn à 1h). La version SuperMeeple inclus directement l’extension de la version de 1997 avec le bateau à charbon, le bois flottant et les sables mouvants.

Ça sera avec un grand plaisir que je re-jouerai à ce jeu. Hâte d’essayer à 6 !


  • Les règles simples
  • Pouvoir rattraper rapidement son retard
  • La mécanique des demoiselles qui “casse” la course
  • La possibilité de bloquer et gêner les adversaires
  • L’extension et modules directement inclus
  • La durée moyenne des parties
  • Le manque de détails des plateaux
  • Des situations bugées possibles
Auteur :Werner Hodel
Illustrateur :Fabrice Weiss
Éditeur : Super Meeple
Nombre de joueurs :de 2 à 6 joueurs
Âge :10 ans et +
Durée d’une partie :45mn
Prix (27/8/2020) :45€
Remerciement à l’association Les Tables d’Olonne
pour le prêt du jeu
 

8 Score ludique

8
Rédigé par
Autres articles de Ago

Orléans Stories

Pour commencer, sachez que je suis un grand fan d’Orléans. J’ai toutes...
Read More