Les Nains, probables héros qui font le maximum !

Les Nains est une œuvre gigantesque de Markus Heitz dont le premier volume, sobrement intitulé « Les Nains », nous conte les origines des peuples et le grand fléau qui a frappé, et se prépare encore à frapper plus fort, le Pays sûr. Sorti en 2003 en Allemagne, le carton fût tel que Bragelonne, 7 ans après quand même, s’empare des droits de diffusion pour la France et le sort en grand format en 2010.

Mais bien leur en a pris, car ils ont (ré) édité au printemps dernier la version poche (en deux tomes) du premier volume sous la bannière de Milady (format poche de Bragelonne). Et on sait d’ores et déjà que les autres volumes de la saga devraient eux aussi subir le passage en poche et une découpe en deux tomes (la suite sort chez Milady le 16 Juin 2017).

Dans Les Nains , nous allons suivre Tungdil. Un nain élevé parmi les hommes qui ne connaît pas l’histoire de sa naissance. Son père adoptif, Lot-Ionan, n’est ni plus ni moins que l’un des 6 plus puissants mages du Pays sûr. Lot-Ionan s’est pris d’une grande affection pour son fils adoptif, pourtant bien souvent malmené par ses apprentis-mage. En effet, les nains n’ont que peu de prédispositions aux arcanes de la magie. Tungdil se révèle pourtant être un habile Forgeron.

Depuis la chute du passage de pierre, un accès gardé jadis par la tribu naine des «cinquième», les incursions orcs dans le pays sont monnaie courante…

La suite de l’article sur Les Nains est à lire en intégralité dans le numéro 9 de l’encéphalovore (à télécharger ici).

 
Rédigé par
Du rab de Draft Punk
L’encéphalovore 10, magazine de jeux de société, est disponible !
Chers Tous, Voilà, c’est plus ou moins la rentrée et nous revoici...
Lire la suite