Amun-Re, le jeu de cartes

Nous voilà devant un jeu d’enchères et de majorité avec une légère connotation égyptienne !

Il faudra au moins une ou deux parties pour commencer à prendre du plaisir car les premières sont vraiment nébuleuses.

Amun-Re le jeu de cartes est un jeu de Reiner Knizia, dérivé du célèbre jeu de plateau Amun-Re édité en 2003 et réédité par Super Meeple notamment en 2016. Chaque joueur incarne un pharaon qui va acquérir aux enchères des provinces, puis faire construire des pyramides dessus pour gagner des points de victoire.
Le jeu reprend l’essence de l’excellent jeu de plateau tout en apportant une mécanique nouvelle de gestion de main ; il est donc plus accessible au niveau des règles, prend moins de place, dure moins longtemps mais garde une profondeur très intéressante. Le jeu se joue de 2 à 5 joueurs alors que le jeu de plateau ne se joue qu’à partir de 3 joueurs.

Amun-Règles

Amun-Re le jeu de cartes est séquencé en plusieurs phases :

  • Les enchères pour acheter des provinces.
  • Les offrandes à Amun-Re pour déterminer quels seront les revenus générés par les paysans
  • Les achats où les joueurs achètent des pyramides avec l’or qu’ils ont acquis. Mais l’or qu’ils ne dépensent pas sera celui à leur disposition pour le prochain tour. Et la boucle est bouclée.

Enchère et en eau (du Nil)

Amun-Re est connu pour son système d’enchères : au début du 1er tour, chaque joueur va constituer une main qui sera la sienne pour tout le tour. Ces cartes serviront à acheter les provinces, faire une offrande à Amun-Re et acheter des pyramides !
Pour constituer sa main, le joueur va choisir autant de cartes qu’il veut, incluant nécessairement toujours la carte de valeur 0, de telle sorte à ce que la somme fasse 14.

Les enchères

Il y autant de biens à acheter que d’enchérisseurs et chacun doit acheter un bien différent ; si quelqu’un surenchérit sur un autre joueur, celui-ci remet son enchère dans la main. Et ainsi de suite jusqu’à ce que chacun soit le seul enchérisseur sur un bien.
Au deuxième et troisième tour, les joueurs constitueront également leur main mais la somme sera fonction de ce qu’ils ont économisé au tour précédent. Donc si un joueur dépense beaucoup en achat de pyramides, cela  risque de lui laisser peu d’argent à disposition pour attaquer le tour prochain.
Constituer sa main n’est pas si simple : le choix est encore très important entre prendre beaucoup de cartes avec peu de valeur ce qui présente le risque de ne jamais pouvoir vraiment choisir sa province, et prendre peu de cartes mais de plus grosses valeurs, mais avec donc moins de flexibilité pour les différentes phases.

Les offrandes

Chaque joueur peut mettre autant de ses cartes d’argent restantes qu’il veut. Celui qui fait la meilleure offre aura droit à 3 pyramides ! Le second, en aura deux, et les derniers, une seule, voir aucune.

Le blé !

ce sont vos champs et chameaux qui vont en rapporter. Plus l’offrande a été élevé, plus les champs rapportent, au contraire, pour les chameaux, c’est quitte ou double. Soit ça rapporte beaucoup si l’offrande est faible, soit rien du tout. Enfin, on ajoute le restant des cartes à la somme d’argent.
Il va falloir ensuite acheter des pyramides pour remplir vos cartes Provinces.
Voilà, on a fini, c’est reparti pour un tour, on reprend en cartes la somme d’or qu’il reste. On fera ce cycle 3 fois en tout. Attention les prochaines cartes que vous allez acheter se superposeront avec les anciennes, les pyramides resteront visibles, mais pas les champs ni les chameaux !

Le calcul final s’effectue en additionnant les pyramides les moins remplies de chaque ligne.
Le gagnant est celui ayant évidemment le plus de points.

Amun-Reiner

Vous avez bien compris que c’est un jeu linéaire et fortement imbriqué. Chaque phase influence la prochaine.
Pour ce qui est de la rejouabilité, elle est au rendez avec le tirage aléatoire des cartes à gagner et le bluff des enchères et des offrandes.
Coté matos, c’est tristement triste… Tout le matériel entre dans une petite boite. Super Meeple nous ayant habitué au haut de gamme, nous sommes un peu déçus. Ce n’est pas tant le matériel que les couleurs très ternes.
Amun-Re est plutôt complexe à jouer et complexe à comprendre, surtout si vous n’avez pas joué à la version antérieure.
En général, nous sommes fans des jeux de Super Meeple et Reiner Knizia est clairement un grand auteur. Mais là, malheureusement, même après plusieurs essais, nous sommes passés à côté. 

– Durée plutôt courte
– Principes des enchères

– Le matériel
– L’ambiance
– Les couleurs fades.

Amun-Re le Jeu de cartes

Auteurs
Reiner Knizia
Illustrateur Gael Lannurien
Editeur
Super Meeple
Distributeur Novalis
Nombre de joueurs 2 à 5
Durée 45 minutes
Age
12 ans
Prix 20 €


 

Esclave pigiste depuis l’éternel, je suis le bras droit cassé de croque monsieur depuis 20 ans ( il sait rien faire seul !). Épicurien ludique, je prône avec le plus grand sérieux la lenteur, la beauté, l’originalité et le plaisir ludique. En tant que kubenbiste averti, j’en vaux deux. Guide spirituel du Grand Meeple, je tente de transformer des lots de dés en vain, de multiplier les cubes et de sauver l’avis de mes collaborateurs en toute modestie bien sûr.