Dungeon Twister

Un jeu d’affrontement et d’action principalement pour 2 joueurs dans un monde Médiéval-fantastique.

Dungeon Twister est clairement un des jeux les plus aboutis auxquels j’ai eu le plaisir de jouer. Un classique, je vous dis.

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui meurent et ceux qui fuient.

Toute la puissance de votre groupe d’aventuriers n’y a pas suffi ! Vos courageux personnages ont été capturés et jetés sans ménagement dans la forteresse d’un riche et puissant magicien. Un homme cruel et vicieux qui s’ennuie à mourir et qui s’est mitonné quelques instants de détente en observant avec quelle habileté ses prisonniers parviennent à déjouer les pièges de son infernal labyrinthe mécanique. Et, parce qu’il n’y aurait pas de plaisir sans adversité, ce ne sont pas un mais deux groupes d’aventuriers antagonistes qui sont enfermés dans le sinistre donjon. Deux groupes qui vont se retrouver face à face et devront lutter pied à pied pour revenir à la surface et recouvrer la liberté !

Prenez le contrôle de huit personnages aux pouvoirs variés – guerrier, troll, voleur, prêtre, magicien… et foncez vers la sortie du Donjon dans lequel ils sont enfermés! La tâche ne va pas être facile et, non content d’avoir un adversaire qui a les mêmes objectifs que vous, le terrain sur lequel vous vous faufilerez est instable. Les salles tournent, révélant de nouveaux chemins, fermant des accès, et la voie royale vers la victoire que vous avez trouvée pourrait bien se transformer en impasse truffée de pièges ! Alors pour passer et l’emporter, il faudra choisir vos armes : la vitesse, l’esquive, la ruse ou la force et, surtout, faire appel à toutes les ressources de votre esprit tactique !

Dungeon Twister est un jeu de Christophe Boelinger (Archipelago, Earth Reborn, Tannhaüser – Field Ops), illustré par Wayne Reynolds (Pathfinder) et Thierry Masson (Perudo).

Donjon de meulière

La mise en place fait partie intégrante du jeu. Après avoir mélangé les quatre paires de salles face cachée, vous allez en faire deux colonnes de quatre salles. A chaque extrémité, les réglettes de départ. Vous allez commencer par positionner quatre des huit personnages face cachée aux endroits indiqués sur votre réglette. Ensuite, à tour de rôle, vous allez poser un jeton Personnage ou Objet face cachée sur une des salles tout en respectant quelques règles de pose.

Le jeu est prêt. Enfin presque.

Chaque joueur dispose de quatorze cartes : neuf cartes Combat (de 0 à 6 points de force), trois cartes Saut et quatre cartes Action vous donnant de 2 à 5 actions).
Vous allez pouvoir en choisir une et jouer ce nombre d’actions.
Parmi ces actions, vous pouvez vous déplacer, combattre évidemment, découvrir des salles, les tourner, sauter au dessus de trous, fermer ou ouvrir des herses ou utiliser des objets… comme des boules de feu par exemple !
Chacun de vos huit personnages a deux caractéristiques : le déplacement allant de 2 à 5 et la force allant de 1 à 4. De plus, ils ont tous un pouvoir spécial, le troll se régénère, le magicien lévite et peut utiliser la boule de feu, le méckanork peut tourner les salles dans les deux sens. La voleuse peut ouvrir et fermer les herses et passer sur les fosses. Le gobelin rapporte deux points quand il sort du donjon. La passe muraille traverse les murs, le clerc soigne et pour finir le guerrier peut détruire les herses.
Une fois que le joueur a fini ses actions, c’est à l’autre de jouer.

Coté combat, ça bluffe pas mal. Chacun cache une de ses cartes combats et on les dévoile simultanément. Les joueurs additionnent leur carte avec la force de leur personnage. Le vaincu est blessé. En cas d’égalité il ne se passe rien. Les cartes jouées sont défaussés pour la partie sauf si c’est la carte 0. pour rappel, les cartes vont de 0 à 6.
Les personnages blessés ne peuvent plus bouger et ont leur force réduite à zéro. Par ailleurs, un personnage blessé ne peut pas être à nouveau pris pour cible dans un combat dans le même tour, il peut donc être soigné ou déplacé lors du tour suivant. Si un personnage blessé perd un nouveau combat il est retiré du jeu et l’adversaire marque un point sur les cinq nécessaires pour fêter la victoire.

Salle – herse : un amour vache.

Dungeon Twister peut être un jeu très calculatoire si on souhaite optimiser ses actions. Même s’il peut y avoir de l’ambiance autour de la table, nous sommes plus prêt des Échecs que des Blagues à papa ! On y retrouve donc du bluff lors du placements des personnages et des combats. Par contre, ne comptez pas sur le hasard pour vous sauver, à part pour le placement des salles.
Dans ce jeu, tant que ce n’est pas terminé, il y de l’espoir, il y a régulièrement des twists… retournement de situation je voulais dire…
Et puis le fait de pouvoir se constituer son équipe avec les extensions est un réel plaisir. 
64 personnages, 32 paires de salles, sans compter les goodies, vous n’êtes pas prêt d’en voir la fin. Il existe de nombreuses façons de constituer les équipes : aléatoire symétrique ou asymétrique, sélection symétrique ou asymétrique, ou en mode surprise. Il y a donc une infinité de façon de renouveler les parties.
Un pur jeu de réflexion et de stratégie. Le jeu est excellent à deux, la maîtrise se perd en augmentant le nombre de joueur.
Il existe encore le site pour avoir toutes les infos… même s’il n’est plus mis à jour depuis des années.
Le jeu n’est trouvable que d’occasion, mais mon petit doigt me dit qu’il pourrait repartir sur KS dans pas très longtemps.

– Un thème qui colle bien.
– Des règles plutôt simples
– Super Rejouabilité
– Le plaisir de constituer son équipe
– Le Twist bien sûr !
– Déséquilibre entre un newbie et un expert
– L’analysis paralysis.

Dungeon Twister

Auteurs
Christophe Boelinger
Illustrateur Thierry Masson, Wayne Reynolds
Éditeur
Asmodee
Distributeur Asmodee
Nombre de joueurs 2
Durée 60 minutes
Age
12 ans
Prix 45 €

Et pour ne plus en finir voici la liste des extensions :

Paladins & Dragons (2004) : 8 nouveaux personnages et 5 nouveaux objets et de nouveaux pièges, de nouvelles salle. L’apparition de dragons qui coûtent 2 PV quand il meurent.

3/4 joueurs (2005) : permet de jouer jusqu’à 4 dans le même donjon. Elle contient les personnages du jeu de base en rouge et en vert ainsi que 8 nouvelles salles

L’Eau et le Feu (2005) : 8 nouveaux personnages et 5 nouveaux objets, liés aux éléments feu et eau et à la magie.

Puissances des Ténèbres (2005) : 8 nouveaux personnages, 2 “sous-personnages” et 6 nouveaux objets, liés aux forces des ténèbres. Les salles sont plongées dans le noir, il faudra les éclairer pour parvenir à sortir du donjon.

Mercenaires (2006) : de nouvelles salles, de nouveaux personnages, de nouveaux objets sur le thème des mercenaires. On peut forger des armes pour les rendre plus puissantes.

À Feu & à Sang (2006) : 8 nouvelles salles, et les personnages de Paladins & Dragons et de L’Eau & le Feu en version rouge et vert pour 3/4 joueurs.

Créatures sylvestres (2007) : 8 nouveaux personnages et 6 nouveaux objets, sur le thème des elfes et autres créatures des arbres, liés aux forces de la nature. Un personnage a 8 en force !

Terres de glace (2007) : 8 nouveaux personnages, de nouveaux objets, sur le thème de la glace et des créatures des neiges.

Dungeon Twister 2 Prison (2009): On est devant une nouvelle version de la boite de base. Cette boîte inclut un mode solo avec quelques nouveaux personnages.

 

Esclave pigiste depuis l’éternel, je suis le bras droit cassé de croque monsieur depuis 20 ans ( il sait rien faire seul !). Épicurien ludique, je prône avec le plus grand sérieux la lenteur, la beauté, l’originalité et le plaisir ludique. En tant que kubenbiste averti, j’en vaux deux. Guide spirituel du Grand Meeple, je tente de transformer des lots de dés en vain, de multiplier les cubes et de sauver l’avis de mes collaborateurs en toute modestie bien sûr.