Rencontre avec Asmodee, 7 juillet 2018, lors d’un déstockage massif…

L’air n’est pas frais en ce samedi 7 juillet. Sauf si vous vous êtes levés de bonne heure pour aller au déstockage massif qu’organisait le géant du jeux de société  Asmodee dans ses locaux de Guyancourt, en banlieue parisienne.

Notre grand reporter, Jude_Maw, a contacté Asmodee, et c’est José qui lui a répondu. Et ça vaut son pesant de cacahuètes !

Est-ce qu’on peut se tutoyer ?

Oui

Pourquoi ce déstockage ?

Notre entrepôt n’est pas extensible, nous avons besoin de place pour les prochaines nouveautés ! Le déstockage est une « pratique courante » que nous essayons de limiter bien sûr et qui reste bien souvent caché par les sociétés comme si ça devait rester un gros secret. Nous, on a décidé d’assumer. D’ailleurs, si cette première édition fonctionne, nous avons déjà en tête une deuxième édition en novembre et après, pourquoi ne pas en faire un rdv annuel !

Est-ce que ça concerne tous les jeux ou y a-t-il une liste préétablie, ceux qui n’ont pas trouvé leur public par exemple ? J’espère que vous avez remarqué ma diplomatie pour éviter de dire jeux pourris !

Il y a une liste préétablie, il serait impossible de mettre notre catalogue entier dans une boutique sur le parking, mais je ne parlerais pas de jeux pourris, en tant que distributeur il nous arrive de « trop commander », il arrive aussi que certains bons jeux aient besoin d’un petit coup de pouce pour se faire connaitre : la concurrence est rude pour les jeux qui sortent. Nous profitons aussi du déstockage pour proposer nos jeux « abimés », entre le transport, la manutention, les boites peuvent être malmenées. Enfin, nous proposerons aussi les anciens formats/versions qui n’ont pas eu le temps de trouver preneur avant l’arrivée de la V2, autant en faire profiter le public à petit prix.

J’espère t’y croiser d’ailleurs, je suis sûr que tu seras agréablement surpris !

Vous êtes à Guyancourt, pourquoi cette zone géographique ? Tous Asmodee est ici ?

Le siège d’Asmodee France est à Guyancourt et notre entrepôt aussi. Alors on s’est dit : pourquoi faire ça ailleurs alors qu’on a tout ce qu’il faut ici !

Le conservatoire des jeux de Boulogne est toujours stocké ici, y a-t-il des avancés sur ce sujet ? Musée, visite ?

Nous allons récupérer toute la collection américaine, et tout le conservatoire. La ville de Boulogne ne souhaite plus dépenser quelques centaines d’euros pour garder les jeux au chaud, et menace de tout mettre à la benne. En mesure d’extrême d’urgence, Asmodee s’est proposé de récupérer et stocker à ses frais la collection pour qu’elle soit en sécurité. Ensuite, nous travaillerons avec le CNJ, à qui elle appartient, pour voir comment on peut la développer.

Asmodee a-t-elle une empreinte qui la distingue des autres sociétés. Aujourd’hui Asmodee c’est quoi finalement ?

De quoi Asmodee est-il le nom ? Une grosse papatte qui se pose partout et qui contrôle tout ? Une firme froide et distante ? Une impitoyable broyeuse avide et cupide ? Bah, non. Asmodee est avant tout un distributeur de jeux de société, composé d’au moins 70% de geeks et de fans (les autres sont comptables), où il fait bon travailler. Asmodee c’est une boîte où on joue le midi, où on évolue dans son métier et dans sa passion et où on reste – nous avons plus d’une cinquantaine de salariés qui ont plus de 10 ans d’ancienneté ! L’autre partie ce sont évidemment les studios, encore plus remplis de geeks, où l’on créé, invente, cherche les jeux de demain !

Toujours leader en France ? Quelle évolution pour Asmodee ?

Toujours leader. Mais on ne fait pas une fixette là-dessus. Si un jour quelqu’un de meilleur que nous arrive, on lui laissera le privilège d’être craint ou détesté par les suiveurs avertis du milieu.  Les évolutions ? Il n’y en a pas. A part continuer de trouver de bons jeux et bien les vendre pour qu’ils arrivent jusqu’à leur public.

Des nouvelles branches, des nouvelles directions à part les Space Cow ?

C’est déjà un sacré morceau. Comme on a toujours été nuls sur les jeux enfants, on va essayer de faire ça bien et sérieusement. Et puis Benoît est barbu, parle fort, il a plein d’idées, c’est beaucoup de travail la garde du petit !

On parle beaucoup en ce moment de sa vente pas Eurazeo, et son rachat possible par Mattel ?

Vendu oui, peut-être mais certainement pas à cette petite dinde de Barbie. Non, certainement à un fond rempli de types tristes en costumecravate. Mais, en gros, tout le monde s’en fiche, ça fait deux fois qu’on se fait revendre, et ça ne change pas grand-chose. Tant qu’on tombe pas sur un dingue qui décide de nous reconvertir dans la vente en demi-gros de pilchards ou de rollmops, on est à peu près sûrs que rien ne changera.

Vous niez toujours, dois-je passer à des méthodes moins orthodoxes pour que vous avouiez enfin ?

Nous ne parlerons jamais sous la contrainte, nous sommes des guerriers ! Par contre, avec une petite bouteille de Chablis, on peut s’entendre.

Pourquoi Asmodee ne fait-il pas de vente en ligne ?

Parce que peu de gens le croient, mais on aime les magasins et on veut continuer à travailler avec eux ! Et puis, la VPC ce n’est pas notre métier. On a essayé il y a fort longtemps (Réservoir Jeux), et on s’est aperçu qu’on ne savait pas bien faire.

Aujourd’hui vous ne faites que du jeu de société. Mais demain : jeux de rôle, jeux vidéo, BD, film, artwork ?

En-te-rt-ain-ment ! Voilà, le futur. On crée des univers,  des expériences, pour l’instant à travers le jeu, mais qu’on doit pouvoir décliner sur d’autres supports.

A un moment, il y avait les Asmoday, aujourd’hui au vu de votre catalogue, est ce que ça ne peut pas revenir d’actualité ?

Si, l’année prochaine, peut-être… On en dira plus en septembre. Mais on est sur un gros projet, dans l’esprit de l’Asmoday, proposer une expérience de jeu inoubliable rien que pour les geeks, les fans, ceux qui veulent du lourd !

Allez-vous persévérer avec Asmomag ou c’était juste un one shot ? Nous n’aimerions pas que vous nous fassiez de l’ombre !

On essaie d’y aller modeste, promis. Mais si ça plait, on continuera en 2019, oui !

Je me suis levé très tôt pour venir, j’ai fait beaucoup de kilomètre, je suis fatigué… donnez-moi un scoop s’il vous plait ! Mes enfants ont faim ! On fait que 2 ventes par trimestre, promis, ça restera entre nous !

La réponse du dessus sur l’Asmoday, c’en est un chouette de scoop, non ?

Sinon, que dire ? Benoît Forget sous ses dehors de barbu buriné ne boit que de la tisane, Croc n’aime plus Manowar, José a mis sur leboncoin sa camiseta du Portugal siglée CR7. J’en ai plein d’autres comme ça, mais le lecteur sera-t-il intéressé par nos tambouilles internes ?

Sinon, y a-t-il une question que je ne vous ai pas posé que vous auriez aimé que je vous pose ?

Quand sortira le troisième roman Scales ?

 

Esclave pigiste depuis l’éternel, je suis le bras droit cassé de croque monsieur depuis 20 ans ( il sait rien faire seul !). Épicurien ludique, je prône avec le plus grand sérieux la lenteur, la beauté, l’originalité et le plaisir ludique. En tant que kubenbiste averti, j’en vaux deux. Guide spirituel du Grand Meeple, je tente de transformer des lots de dés en vain, de multiplier les cubes et de sauver l’avis de mes collaborateurs en toute modestie bien sûr.