Sherlock Holmes : Détective conseil, Ystari pas d’éloge !

Sherlock Holmes Détective conseil Ystari

Sherlock Holmes Détective Conseil est un jeu d’enquête plus proche du jeu de rôle que du jeu de société tant la liberté est de mise. Vous allez revivre les aventures du frère de Katie Holmes (faut que je vérifie cette info quand même) et replonger dans l’ambiance de l’Angleterre sous le règne de Victoria 1ère.

Si vous connaissez quasiment tous la version d’Ystari de 2011, il faut savoir que la version d’origine éditée par Descartes avait déjà reçu le Spiel des Jahres en 1985. Le jeu a donc 30 ans et ça ne nous rajeunit pas tout ça !

Nommons tout de même les 3 auteurs du jeu de base : Suzanne Goldberg, Gary Grady et Raymond Edwards. Et les 2 dessinateurs : Neriac et surtout Arnaud Demaegd qui participe depuis longtemps à l’aventure Ystari (Je ne vous ferai pas l’affront de présenter son frère Cyril).  Il a en effet illustré entre autres : Starfighter, l’incroyable Spyrium, Serenissima, l’excellent Myrmes, le superbe Caylus, le splendide Olympos, le génial Assyria, Prosperity, Les Princes de Florence, Yspahan. Je n’en ai cité que 10 parce que je suis un peu fainéant…

Mais revenons à Sherlock. Muni de votre plan de Londres, du journal de la veille et de l’annuaire, vous allez parcourir Londres en solo ou en coopération étroite avec vos copains pour résoudre l’enquête plus vite que Sherlock Holmes lui-même… Mais là, vous rêvez. Si vous la résolvez, c’est déjà très bien parce que, faut pas se leurrer, le jeu est balaise, tellement balaise qu’il pourrait en laisser quelques-uns sur le carreau (expression française : le carreau de la mine était un lieu depuis lequel les mineurs descendaient travailler. Quand ils n’avaient pas de travail ils restaient donc dessus).

Une fois que vous pensez avoir résolu l’affaire, il ne vous reste plus qu’à répondre à quelques questions dévoilées à ce moment-là, pour voir si vous avez tout compris. Les questions bien répondues vous rapportent des points et plus vous avez de points, plus vous êtes un gros boss ! (Attention, la référence sur l’embonpoint était plutôt à prendre comme une allégorie fantasmagorique plus qu’à une critique ouverte envers la malnutrition.).

La suite de l’article sur Sherlock Holmes Détective conseil est à lire en intégralité dans le numéro 5 de l’encéphalovore (à télécharger ici).

 
Written By
More from Jude_Maw
Stellium
Un superbe jeu astronomique familial mêlant mécanisme de placement et sens du...
Read More