Projet Gaia, terra galactica

Projet Gaia est un jeu d’expansion spatiale pur et dur pour les purs et durs. Pour sûr.

Les auteurs Jens Drögemüller et Helge Ostertag n’en sont pas pas à leur coup d’essai. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur Terra Mystica. Projet Gaia est en effet une évolution de ce dernier dans un univers différent mais on y retrouve les mêmes mécanismes.

Vous incarnez une des quatorze factions. Vous allez terraformer des planètes, construire des bâtiments, gagner des ressources, évoluer dans plusieurs domaines de recherche pour coloniser la galaxie.

Attention jeu velu !

Il est clair que ce jeu n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Les auteurs sont repartis sur les mêmes mécaniques que Terra Mystica, à savoir le développement de vos colonies, l’évolution de vos bâtiments, la gestion de vos unités de pouvoir et l’apprentissage des différentes technologies. Donc globalement c’est la même chose mais en pas pareil !

Terraforming pas que mars

Le jeu se compose de six rounds, pendant lesquels vous allez jouer une action par tour jusqu’à ce que vous passiez. Parmi ces actions, vous pourrez coloniser une planète, développer votre colonie, développer vos technologies ou créer des alliances. Et plus vous construirez et vous vous développerez, plus vous aurez des ressources au tour prochain.

Évidemment, à côté de cela, il va falloir regarder ce que font les autres factions, il ne faut pas se laisser isoler car vos points de pouvoir vont se régénérer lorsque les autres joueurs feront évoluer leurs constructions, alors n’hésitez pas à vous placer proche des leurs, c’est primordial.

La suite de l’article sur Projet Gaia est à lire en intégralité dans le numéro 14 de l’Encéphalovore (à télécharger ici).

 

Esclave pigiste depuis l’éternel, je suis le bras droit cassé de croque monsieur depuis 20 ans ( il sait rien faire seul !). Épicurien ludique, je prône avec le plus grand sérieux la lenteur, la beauté, l’originalité et le plaisir ludique. En tant que kubenbiste averti, j’en vaux deux. Guide spirituel du Grand Meeple, je tente de transformer des lots de dés en vain, de multiplier les cubes et de sauver l’avis de mes collaborateurs en toute modestie bien sûr.