Welcome in the dungeon

Welcome in the dungeon

Soyez donc les bienvenus aux portes d’un donjon gardé par moult monstres plus ou moins costauds. Vous êtes beau, puissant et surtout sévèrement équipé (je parle des objets en tout genre qui vont pouvoir vous aider à nettoyer ce maudit donjon).

Mais voilà, plus allez vouloir aller dans le donjon, plus il y aura de monstres et moins vous aurez d’équipement. Welcome in the dungeon est un petit jeu de cartes qui est dans la veine d’un «stop ou encore». Dans la collection mini-game de Iello, son mini format très pratique,Welcome in the dungeon va vous donner le maximum (et c’est tant mieux).

Dans le donjon, un gros dragon

Simplissime à comprendre, malin comme une hyène, le jeu de Masato Uesugi,Welcome in the dungeon, va vous révéler vos vrais potes (ou pas). En effet, à chaque tour de jeu, chaque joueur peut piocher une carte de la pioche commune et décider si il la met dans le donjon afin de mettre des embûches à l’aventurier qui sera contraint d’y rentrer.

Les cartes piochées sont toutes des monstres allant de force 1 (à peine plus agressif qu’un escargot sous sédatif) à 9 (tout aussi calme que Mike Tyson sous amphet-malibu-redbull-coke).

En revanche le joueur qui ne souhaite pas mettre un monstre dans la pile donjon est obligé de confisquer l’un des équipements du héros. Ce qui va donc nous mettre dans des situations où l’aventurier si fier de lui au début est obligé de se battre en slip contre diverses créatures plus ou moins fortes.

Ce qui, bizarrement, réduit ostensiblement son espérance de vie. Le joueur dont c’est le tour peut donc juger le nombre potentiel de menaces (monstres) qu’il y a dans le donjon et les équipement qui lui restent pour tenter ou pas de récupérer le précieux diplôme qui le rapprochera de la victoire. Suite à cette fine analyse, le joueur peut décider de passer et laisser tout compte fait un autre aventurier courageux, suicidaire ou malchanceux se rendre dans les méandres d’un donjon infesté de bestioles peu recommandables, avec pour seule arme un bâton et tee-shirt XXL (pur coton).

Champion du donjon

Pour un petit jeu qui ne paye pas de mine de crayon, j’ai été très agréablement surpris. Sachant d’autant plus que Iello, par rapport à la version originale, a ajouté 3 autres héros (barbare, mage et voleuse) en plus du guerrier afin de varier les plaisirs. Ici on ne va pas parler de stratégie mais d’audace et de raison pour un jeu qui mérite franchement le détour, car, comme chacun le sait, la peur n’évite pas le donjon. Et « c’est ça que c’est drôle ».

La suite de l’article sur Welcome in the dungeon est à lire en intégralité dans le numéro 3 de l’encéphalovore (à télécharger ici).

 
7

Surprise de bluff et de prise de risque, welcome to the dungeon mettra à coup sûr une bonne ambiance autour de la table.

7
Rédigé par
Du rab de Draft Punk
EncéphaloPod 002 – Londres
Cette fois nous traversons la Manche dans le but de ne pas...
Lire la suite