Z First Impact avec le diable

Z first Impact

Dans l’offre pléthorique actuelle des jeux de société qui sortent avec l’aide des internautes, deux passionnés, à contre courant des tendances à la mode ont sorti leur jeu. Sans contrainte éditoriale et avec pour uniques soutiens leurs proches et leurs économies, la Z company a retroussé ses manches et nous livre un beau bébé…

En novembre dernier, sortait un jeu qui allait se tailler une bien belle réputation dans le microcosme ludique : Zombie First Impact. À contre courant des modes du financement participatif Hervé et Laurent ont monté leur projet, et fait naître Z First Impact, sur leurs fonds propres. Dit plus simplement et de façon poétique, le projet a été fait à l’ancienne « avec leur bite et leur couteau ».

Présentation de Z First Impact : Zombies, Aliens et free fight en milieu urbain

Dans Z First Impact se côtoient zombies, mutants et gros véhicules. Il se veut avant tout un jeu immersif, au thème fort, pour les « velus ». C’est une véritable histoire racontée au travers d’un jeu de plateau. Projet ambitieux d’autant plus que 4 opus sont déjà écrits et prêts à être édités.

Voici en substance l’univers dans lequel nous plonge Z first Impact :

Le 15 février 2013, une pluie de météorites contenant un puissant virus, s’abat sur toute la planète et contamine toutes formes de vie.

La pandémie devient mondiale en quelques semaines, plus de 90% de la population est infectée. Le virus ZM2013, identifié par les laboratoires de Arkkos Génétic, à la faculté de ramener les victimes, à la vie.

Réduits à l’état de zombies, ces créatures ne cessent d’évoluer et de muter en fonction de leur écosystème. Les rares survivants se sont organisés dans des villes forteresses appelées les Colonies. Des escadrons d’élite sont envoyés en mission à travers le monde afin d’éradiquer le virus, mais la Colonie vient de les avertir que le réseau de satellites à repéré une nouvelle menace de taille… n’est-il pas déjà trop tard ?

Un opus de Z First Impact c’est une histoire complète divisée en deux chapitres. Un chapitre représente donc une boîte de jeu. Chaque chapitre contient 8 épisodes qui déroulent toute l’histoire prête à jouer, suivant le livret de scénario.

Qu’est-ce que Z First Impact a dans le bide ?

Une boîte, un chapitre donc (suivez, je ne vais répéter), est déjà parfaitement jouable tel quel.

Par exemple, la première boite de Z First Impact (Opus 1 – Chapt.1) vous propose ceci :

[…] Dans ce 1er opus « Z First Impact chapitre 1 » [vous] incarnez l’un des quatre membres de l’escadron d’éclaireurs urbains, à travers ces 8 premiers épisodes. Tout en évitant zombies et autres mutants, vous allez arpenter les rues en silence, grimper sur les toits des immeubles, piloter un puissant véhicule customisé ou encore oser descendre dans le réseau d’égoûts… […]

La boîte contient, en outre, 40 figurines très correctement sculptées (Zombies, héros, véhicules), 103 cartes, 9 dalles à assembler pour créer un plateau , une douzaine de tuiles bâtiments, ainsi que 4 tuiles supplémentaires pour les étages de ces derniers.

Mais aussi des containers, caisses, barils, barrages et un panneau,en objet « 3D » afin d’agrémenter encore un peu plus le plateau. Ajoutez à cela des tuiles « tablette de gestion » (pour la progression de vos personnages), un compteur véhicules, 22 curseurs (marqueurs) et quatre dés spéciaux.

Un jeu comme Z First Impact, avec tout ce qu’il contient, pourrait faire comme Zombicide, ou le raté Dark Darker Darkest, et se vendre aux alentours de 89,90 €. Mais il n’en est rien. Z First Impact coûte 59,90 € (oui, 60 € rooh… ) afin de permettre une certaine et relative accessibilité au plus grand nombre. Soulignons toutefois l’initiative de vouloir un prix honorable par rapport aux jeux du même acabit.

Les concepteurs, Hervé et Laurent, sont avant tout des joueurs passionnés et ils ne savent que trop bien que l’essence même d’un jeu est d’abord la passion qu’ils lui insufflent, et non le potentiel d’enrichissement que ce dernier peut leur procurer. Les jeux qu’ils vont réussir à vendre vont permettre de financer les prochains opus (déjà dans les starting blocks). Donc pas Kickstarter de prévu …

Z First Impact peut aussi se targuer d’être l’un des premiers jeux qui inclut les nouvelles technologies. En effet, Il y a une appli (gratuite, Android et iOs) de réalité augmentée qui va donner encore un peu plus de sel et de saveur à vos parties. 

Z first Impact c’est donc un jeu au thème fort que les auteurs ont souhaité immersif. Action !

Le jeu en action

Soyons honnêtes. Il vous sera difficile de lancer votre première partie tellement les règles de bases, qui regorgent pourtant de détails, ne sont pas simples à lire (surtout pour les cas particuliers — destruction de bâtiment). Conscients du problème, les auteurs, très réactifs, ont posté sur leur site des vidéos d’explications de règles. C’est clairement le gros point faible du jeu.

Une fois certains points éclairés, le jeu commence à prendre une bonne saveur de combats urbains, d’escarmouches et d’oppressions dûs à la multitudes de créatures qui vont commencer à rôder près de vous. Les tours de joueurs sont assez simples. 3 actions parmi celle de se déplacer, de fouiller, de combattre, d’échanger (du matos), etc.

Les zombies quant à eux, sont sensibles à vos déplacements (ligne de vue réduite mais qu’il faut prendre malgré tout en compte) et aux bruits que vous pouvez faire (ou provoquer).

Le jeu est dans son ensemble dynamique, même si certaines actions stipulées par les règles désorienteraient les ayatollahs de la simulation hard-core par leur incohérence (entrer dans un bâtiment pas exemple). Mais ce qui prime avant tout c’est l’expérience du jeu, modulez donc les règles comme bon vous semble. C’est d’ailleurs ce que vous encourage à faire les auteurs, car le plus important c’est bien l’histoire que vous vivez sur le plateau.

Les dégâts de l’impact

Dire que Z first Impact est LE jeu ultime serait un mensonge. En revanche, sa capacité d’immersion, ses scénarios, son matos injustement décrié sont dans l’ensemble une belle surprise !

La capacité de réaction des auteurs sur les difficultés à comprendre le jeu avec les règles de base est tout à fait étonnante.

Sa gestion de la simulation (munitions, bruits, blessures, etc.) est plutôt bien vue et mérite toute l’attention du joueur afin de lui permettre une bonne immersion. Le bourrinage n’est pas la meilleur solution dans ce jeu. Vous voilà prévenus.

En plus d’illustrations très propres et d’une fabrication tout à fait honnête (et un thermoformage malin), Z first Impact est une expérience de jeu unique qui n’a rien à envier à des jeux comme Zombicide (largement aidé par le financement participatif).

Z Firtst Impact est un jeu à histoires né d’une belle histoire qui ravira largement les amateurs du genre qui arriveront à passer la barrière de lecture des règles.

 L’article sur Z First Impact est paru dans le numéro 2 de l’encéphalovore (à télécharger gratuitement ici).

 
Rédigé par
Du rab de Draft Punk
Les Poilus, cette guerre qu’ils n’ont pas « velus ».
Les Poilus est un jeu de Fabien Riffaud & Juan Rodriguez, illustré...
Lire la suite