Calimala

Un jeu de placement très malin et de majorité avec un nouveau mécanisme vraiment plaisant.
Si le graphisme ne vous rebute pas, vous allez adorer ce jeu à la mécanique vraiment maligne.

Guildes de voyage

La guilde des marchands de tissus et de draps était l’une des plus grandes guildes de Florence, qui s’arrogeait le pouvoir sur la ville à la fin du Moyen Age. Le commerce de la laine était le moteur de l’économie de la ville et les membres du Calimala étaient l’élite de Florence.

Tout au long de sa longue histoire, l’Arte di Calimala a supervisé l’exécution d’œuvres artistiques et architecturales. La plupart des guildes florentines ont réalisé de telles activités, mais le Calimala s’est distingué des autres guildes par le nombre et le prestige des projets et des sites administrés, y compris la construction et la décoration de certaines des principales églises de la ville.

Les joueurs de Calimala incarnent des marchands de tissus dans la Florence médiévale, ayant un certain nombre d’employés de confiance qu’ils assignent à diverses rues de la ville pour mener des actions. Chaque rue relie deux endroits où des actions particulières peuvent être entreprises. Pendant qu’ils réalisent ces actions, les joueurs produisent et livrent des tissus et contribuent à la construction et à la décoration de divers bâtiments dans la ville. Les employés restent un certain temps sur les lieux qui leur sont assignés, réalisant leurs actions à chaque fois que la rue est activée, et sont finalement promus au conseil municipal, déclenchant ainsi une phase de score.

L’Arte – fact

Les joueurs auront un nombre de disques Action bien défini. A son tour, le joueur en déposera un entre deux actions. Il effectuera les deux actions dans l’ordre de son choix. Parmi les actions, on retrouve en vrac des actions de construction d’entrepôt, de commerce ou de bateau, d’obtention de matières premières, ou de transfert de ressources vers les villes. De même l’ensemble des jetons présents sous celui-ci seront aussi activés. C’est à dire que tous les propriétaire de jetons réalisent les mêmes actions.  Point important, les joueurs ne sont jamais lésés. En cas d’impossibilité de faire une action, le joueur pioche une carte Action. Il pourra à son tour l’utiliser pour effectuer l’action de la carte en plus de celles du jeton. 

La pose d’un quatrième jeton sur un emplacement déclenche une phase de scoring. On résout la première tuile où chacun marque des points. Il y a quinze différents décomptes de majorité : sur chacune des six villes méditerranéennes, sur les trois villes portuaires, sur les trois villes terrestres, sur les quatre bâtiments et sur chacun des matériaux utilisés pour les bâtiments. Selon l’ordre des décomptes, les joueurs orienteront leur jeu tout au long de la partie permettant une tension continue. Évidemment ce scoring est préparé de façon aléatoire en début de partie. Il est possible de prévoir l’avenir et prévoir de scorer fortement au début ou sur la fin du jeu. Justement parlons fin du jeu : celle-ci s’arrête lors de la pose du dernier disque d’action ou lorsque l’ensemble des tuiles scoring est épuisé.

Place des ternes

Un super jeu de réflexion, c’est sa force comme tout Eurogame. Le hasard n’a pas sa place, Sauf la pioche des cartes Actions, ce qui ajoute un peu de piment et surtout une part de surprise pour les adversaires.

Coté rejouabilité, on est bien, Tintin. Les tuiles actions sont interchangeables tout comme les tuiles de scoring, ce qui autorise une multitude de partie totalement différentes. Il y a aussi les objectifs perso qui ajoutent les points de victoire en fin de partie et permettent ainsi de jouer différemment chaque partie.

Par contre, visuellement, on est dans du jeu allemand et c’est vraiment dommage : c’est terne, triste et ça donne pas forcément envie. C’est d’autant plus malheureux que les mécanismes de choix d’action, de faire profiter les autres de nos actions, de pioche compensatoire de cartes action et de la ligne des décomptes totalement prévisible et maîtrisable sont des inventions géniales qui apportent un véritable plus et une forte identité au jeu. 

Petits conseils : développer ses entrepôts est hyper important, ne passez pas à côté. Combotez bien vos cartes Actions : en milieu de partie, ça peut être redoutable.

– Règle simple
– Mécanisme innovant
– Durée relativement courte
– Belle réflexion 

– Graphisme trop allemand !
– Les actions manquent d’originalité

Calimala


Fabio Lopian

Harald Lieske

ADC Blackfire Entertainment GmbH

3 à 5 joueurs


60 minutes


47€

12 ans
Anglais – Allemand Et oui pas de français !
 

Esclave pigiste depuis l’éternel, je suis le bras droit cassé de croque monsieur depuis 20 ans ( il sait rien faire seul !). Épicurien ludique, je prône avec le plus grand sérieux la lenteur, la beauté, l’originalité et le plaisir ludique. En tant que kubenbiste averti, j’en vaux deux. Guide spirituel du Grand Meeple, je tente de transformer des lots de dés en vain, de multiplier les cubes et de sauver l’avis de mes collaborateurs en toute modestie bien sûr.