Carta Impera Victoria (CIV)

Carta Imperia Victoria boite

Carta Impera Victoria (CIV) est un petit jeu de carte aux graphismes très épurés qui se vante d’offrir la possibilité de bâtir votre civilisation sans prendre trop de temps. Après la grosse mayonnaise au moment de sa sortie, goûtons voir ce que ça vaut.

Comme l’a toujours dit mon vieil oncle Clément, toujours charette, le rhum ne se fait pas en un jour. Pour les civilisations, quelle qu’elles soient, c’est pareil. Alors autant être clair tout de suite avec CIV. Si vous comptez dominer vos adversaires de la tête et des épaules avec une armée invincible, une économie implacable et une culture luxuriante, vous risquez de déchanter aussi vite que l’équipe de foot italienne en finale de l’euro 2000 (oui, ça commence à dater…).

CIV est donc un jeu de cartes présenté dans une belle boîte presque immaculée, et à la blancheur digne d’un vendeur de dentifrice. On y trouve 3 paquets de cartes marquant distinctement les différents âges de la civilisation rangés dans un thermoformage de bon aloi mais sans plus.

En plus des cartes à jouer, il y a quatre aides de jeu cartonnées avec plein de détails pas toujours compréhensibles de prime abord, un jeton « culture » et une règle de jeu relativement bien écrite (et qui explique très bien la particularité des différents pouvoirs et du jeton « culture »).

Épuration technique

Chaque joueur commence la partie avec trois cartes distribuées au hasard. Mais il est clairement préférable, après avoir apprivoisé un peu la mécanique ludique de CIV, de préparer le jeu par la variante du draft proposé dans la règle. Cette dernière vous permettra un peu d’orienter votre « stratégie » (si toutefois on peut appeler ça ainsi).

Sachez tout de même que d’un âge à l’autre, des illustrations différentes d’un même thème ornent les cartes. Malheureusement, elles n’apportent rien d’autre qu’un peu de variété esthétique et n’ont aucune incidence sur le reste du jeu. Dommage. Seul le nombre de cartes compte…

Dans CIV vous devrez donc jouer tout simplement vos cartes devant vous (sans aucun coût) afin de poser les fondations de votre civilisation. Le jeu commence à devenir intéressant à partir du moment où vous arrivez à avoir un groupe de plusieurs cartes d’un même type de faction (militaire, religion, économie, science, etc.).

La suite de l’article sur “Carta Impera Victoria” est à lire en intégralité dans le numéro 12 de l’Encéphalovore (à télécharger ici).

 
Rédigé par
Du rab de Draft Punk
La Horde du Contrevent, dès que le vent soufflera, nous repartira
Ils sont 23. 23 spécialistes élevés depuis leur plus jeune âge pour...
Lire la suite